Une bibliothèque sans échelle. Voir, classer et comparer les livres

Comme l’illustre le second volume de ma thèse (Catalogue commenté et illustré des recueils poétiques nommés “Jardin”), il y a beaucoup à dire sur les exemplaires du corpus des Jardins de poésie. Pour des raisons d’ergonomie éditoriale, il m’a fallu faire des choix et ne montrer qu’une petite partie des reliures, annotations, ex-libris et autres marques de particularisation des recueils. La bibliothèque numérique permet, elle, de donner toute sa place à la matérialité des livres, dont certains sont de véritables pièces d’art.

Le format du numérique permet de présenter l’ensemble des ressources mobilisées, sans choix ou sélection (compte tenu du corpus raisonnable des dix Jardins étudiés). Bien sûr, il force à une approche lacunaire à d’autres égards. L’odeur du papier, le poids du volume en main, mais surtout, et ce n’est pas le moindre des éléments, la taille s’effacent. Plus qu’un manque, il y a “mensonge”. Sur l’écran, tous les livres ont la même taille. Ils s’adaptent aux dimensions de la fenêtre de notre logiciel de visionnage (responsive design).

Une question de proportions

Le numérique nous fait perdre l’échelle, or de mon expérience en bibliothèque, la taille des œuvres est un des premiers marqueurs de l’identité matérielle du livre. De façon très pragmatique, le format des ouvrages est aussi un critère de rangement sur les étagères. Cette question est un enjeu majeur pour les bibliothèques virtuelles. Ainsi, le nouvel affichage mis en place par Gallica fin 2020 donne à voir la taille du document. Outre le nombre de pages ou de vues, calculé à partir de la taille du fichier numérique, cette fonctionnalité inclut une visualisation graphique du format du volume avec comme étalon une silhouette humaine, voire la mention de la dimension du plus grand côté (hauteur ou largeur) en centimètres. Voici par exemple l’indication de taille donnée par Gallica du Jardin de plaisance et fleur de rhétorique

Indication de format par Gallica du Jardin de plaisance et fleur de rhétorique, ⫚ Veuve Trepperel et Jehan Jehannot [c. 1511-1521].

La taille des livres m’intéresse également en raison du discours que produisent les péritextes sur le sujet. Les textes promotionnels qui ouvrent les recueils filent souvent la métaphore horticole, parfois de sorte à justifier le titre, et mettent largement l’accent sur le caractère discret, fluet, petit de ces “jardinets”, hortulus, livret, etc. Cette caractéristique, intéressante sur le plan littéraire, fait aussi sens en histoire du livre. Devenu un objet d’usage courant, le format du livre diminue durant la Renaissance. Les reliures s’allègent en éliminant certains éléments lourds (le bois est remplacé par du carton par exemple) et permettent une meilleure rentabilité du commerce du livre, critères essentiels à sa diffusion.

Dans la hiérarchisation des contenus et l’arborescence de la bibliothèque numérique, je réfléchis à des moyens de mettre en avant le format des livres. Cela peut passer par la résolution des images, aménagées selon les exemplaires, ou bien par des regroupements de collections par format.

BibliHortus

Le projet BibliHortus a vu le jour à l’occasion du séminaire « Mon projet de recherche avec EMAN » qui s’est tenu en 2020-2021 animé par Anne Réach-Ngô (IUF, UHA) et Richard Walter (Thalim – CNRS, ENS & Sorbonne nouvelle)1. Cette bibliothèque numérique est hébergée sur la plate-forme EMAN, adaptée du logiciel Omeka.

Voici un aperçu des notices par exemplaire dans BibliHortus :

Notice d’un exemplaire conservé à la Beinecke Library

À l’heure actuelle, je ne dispose pas des autorisations de diffusion de l’ensemble des photographies prises lors de mes séjours en bibliothèque ou commandées pendant les périodes de confinement. Il me reste encore un travail considérable de description des exemplaires à mener, mais j’espère ouvrir progressivement, dans les mois qui viennent, les notices les plus abouties de ce travail de recherche entamé en 2016.

Pour citer ce texte : Marine Parra, “Une bibliothèque sans échelle. Voir, classer et comparer les livres”, dans "Jardin" de poésie, 09/09/2021 | https://versunjardin.hypotheses.org/1043, Consulté le 27/06/2022.

  1. Je remercie à cette occasion les participant·e·s de ce séminaire. []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.