Jardin d’amour ⟧

LE || IARDIN D’AMOVR, || AVEC LA FONTAINE || D’AMOVR, || Contenant Elegies, tant inuentees que || traduictes, Epistres, Epigrammes, || & autres choses fort plaisantes || & recreatiues. || Le tout nouuellement imprimé.

L’enseigne

Imprimeur(s)-libraire(s) : Benoist Rigaud
Ville : Lyon
Adresse imprimeur et libraire : –
Date : 1588
Colophon : –
Éléments de datation : –
Marque de l’imprimeur-libraire : –

L’atelier

Type(s) de caractère :
Mise en page :
Présence d’illustration(s) :
Ornements :

L’échoppe

Exemplaires connus

Paris (Fr), Bibliothèque de l’Arsenal, 8o BL 12026.

Prix :
Format : In-16.
Titre courant : le titre courant change selon les sections.
Nombre de feuillets : ff. 79 [1].
Relevé des signatures : A-K8 (K8 blank).

Péritextes :

L’auteur et translateur, adresse son livret du jardin d’amours à l’amy bien aimant, & bien aimé.

Mes petits vers querez l’amy
Qui a aimé, aime, aimera :
Et à bien aimer endormy
N’a esté n’est, & ne sera.


Hante le François.

A l’amy bien aimant, & bien aimé, Salut.

Comme par ce mois cy les anciens Romains, laissans la toge, qui estoit robe longue & honorable, se revestoyent des petites robes bigarrées, qu’ils appelloyent Syntheses, pour celebrer leurs Saturnales, qui estoyent festes de six ou sept jours, en l’honneur de Saturne et envoyoent des presens les uns aux autres, faisans ce temps pendant bonne chere de fruicts, & de jeune bestial, & lors toutes choses estoyent permises à ceux qu’ils appelloyent serfs, pource que du temps de Saturne, qui estoit en l’aage d’or, il n’y avoit nuls serfs : Ainsi je vous fay librement à present (à fin que je rime en prose) & d’autant plus hardiment, que conferant le temps moderne avec l’antique, & vostre Astre avec le mien, je feray, envers tout esprit nonn Stoique, plus excusable, si en ce temps je t’amaine mes petites follies, (s’il faut ainsi dire en jeu, pour recreer un amy, & apres luy possible plus de cent. Aussi ne veux je taire qu’aucuns dient que Janus a premier mis en avant icelles libres festes Saturnales, & que nos festes de Janus, ou Janvier, qui sont les estreines, sont ia prochaines : au moyen de quoy, soit comme estreines petites, ou comme present de ligules, ou noix Saturnales (à la mode du temps passé) je ne doute que de joyeux visage recevrez ce que c’est, & non moins gracieusement que fistes, n’a pas long temps, mon autre present & ne condamnerez ny mespriserez la liberté du Jardin d’amour, de cil qui ia est vostre serf, en tout honneur & amitié : non plus que les sages Romains ne condamnoient ny mesprisoient la recreative liberté, ou libre recreation, & à dire autrement, la joyeuse lasciveté, ou lascive joyeuseté de leurs serfs, esdites festes Saturnales.

Quatrain à la loüange d’Amour.

Le grand Seigneur Amour, est bien
De grand valeur, net & sans vice,
Quand ceux lesquels ne valent rien
Ne sont pas bons à son service.


Hante le François.

Le lutrin

Institution(s) & bibliographe(s)

USTC no 34052.

Sur les étagères de

Pour citer ce texte : Marine Parra, “Jardin d’amour ⟧”, dans "Jardin" de poésie, 19/11/2019 | https://versunjardin.hypotheses.org/420, Consulté le 27/06/2022.


Une réponse sur “Jardin d’amour ⟧”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.