Floralies

Il n’est pas rare, au détour d’une salle reculée de musée, de trouver un tableau dont l’héroïne est une fleur1. Placée au premier plan, sur un fond monochrome, elle se présente souvent à la manière des herbiers, seule en scène, suspendue au milieu de la toile, ou bien se pare d’un vase et cache pudiquement la perte de ses racines. Étendue sur une table dans un cadre domestique, elle laisse flamboyer la délicatesse de ses couleurs qui tranchent avec un décor souvent sombre.

Continuer la lecture de « Floralies »
  1. Ces œuvres remportent rarement les hommages mais intègrent de nombreuses expositions permanentes. Souvent aux côtés de quelques natures mortes, elles font partie des meubles, et donc, de notre connaissance picturale collective. []

Scène de lecture au jardin

L’affinité des livres et des jardins trouve un écho dans les représentations du lecteur en son jardin, véritable tradition littéraire et picturale.

Même si ce tableau est peint au XIXe siècle, l’ouvrage représenté semble lui bien antérieur. La mise en page — difficile à distinguer sur cette photographie — est clairement celle des petits formats de délassement tels qu’ils se présentaient aux XVIe et XVIIe siècles.

Edward Burne-Jones, Princesse Sabra, 1865, huile sur toile. Conservé au musée d’Orsay.

Tableau croisé à l’exposition Tolkien. Voyage en Terre du Milieu de la BnF (30-X-2019).

Pour citer ce texte : Marine Parra, “Scène de lecture au jardin”, dans "Jardin" de poésie, 02/11/2019 | https://versunjardin.hypotheses.org/335, Consulté le 06/12/2021.

Flore

Représentation de la déesse romaine des fleurs.

Symbole du printemps et de la fertilité, cette déesse romaine est régulièrement convoquée dans les préfaces et les poèmes. Ici, elle est au devant de la scène.

Références du tableau : Bartolomeo Veneto, Portrait idéalisé d’une courtisane en Flore. Huile et tempera sur bois de peuplier. Vers 1505-1510, Francfort, Städel Museum, inv. n° 1077.

Tableau croisé à Chantilly (28-VIII-2019), à l’occasion d’un read trip.